L’art abstrait, le tableau abstrait, la peinture contemporaine, tant de manifestation de l’art qui sont difficilement comprises par certaines personnes. Mais alors, comment faire pour comprendre l’abstraction dans l’art ? Comment arriver à déchiffrer cette forme d’art particulière ? Est-ce que cette faculté est donnée à tout le monde ?

L’abstraction : de quoi s’agit-il ?

En de simples mots, l’abstraction est l’idée que quelque chose s’abstrait de quelque chose d’autre. Chez Kandinsky, artiste de renom dans cet art, c’est un voyage esthétique qui l’amène à se séparer de la mimesis. En outre, cette forme d’art qu’est l’abstraction cherche également à donner des formes esthétiques à la politique. Cependant, le paradoxe est que cet art qui n’est censé rien représenter a renouvelé les arts appliqués.

L’abstraction dans l’art

Un tableau abstrait se regarde mais se comprend également. Pour les étudiants en Histoire de l’Art ainsi que pour les passionnés d’art, l’analyse d’un tableau permet de comprendre, l’œuvre, mais aussi le peintre et son époque. L’abstraction est un art qui est présent dans différents œuvres dont les tableaux abstraits, la peinture contemporaine et autres. L’abstraction est un art qui, selon les spécialistes dans ce domaine, renonce à la figuration. Nous pouvons alors citer la querelle entre les « pro-Poussin » et les « pro-Rubens », l’opposition entre le style vénitien et le style toscan ainsi que l’opposition entre Delacroix et Ingres

Les peintres qui ont porté haut cet art

Il est difficile de parler de l’abstraction dans l’art sans parler de Kandinsky et Delaunay. Kandinsky a été un peintre russe et théoricien de l’art, né à Moscou en 1866 et mort à Neuilly-sur-Seine en 1944. L’abstraction chez l’artiste est liée à son développement intérieur. Il s’est basé sur l’idée que lorsque les objets sont rendus troubles, ils  deviennent une résonance spirituelle. La notion de pureté est très importante pour ce peintre. Quant à Delaunay qui a été un peintre français, né à Paris en 1885 et mort à Montpellier en 1941, dans son œuvre Contrastes simultanés : soleil et lune de 1913, il accorde une importance au présent. Pour lui, les yeux représentent la sensibilité essentielle. De plus, il pense que les stimuli sensibles sont immédiats. L’abstraction se fait par le refus des objets matériels et l’intérêt de reproduire la couleur, la lumière et le temps. Dans cette théorie, on retrouve le lien à la nature, la lune et le soleil.